Le festival en images

 

  

Edito

Le Festival Don Quijote, qui est l’évènement culturel en France réalisé avec la plus grande participation d’artistes espagnols, propose comme chaque automne au public parisien une sélection de la création scénique espagnole, en première française.

Après avoir franchi le cap symbolique des 25 éditions, le festival s’ouvre à de nouveaux horizons avec une escale au Théâtre 13, focus sur la création scénique à Madrid, avec une production de la salle Cuarta Pared, référence de la création contemporaine en Espagne et deux des meilleurs metteurs en scène : Andrés Lima et l’argentin Claudio Tolcachir, que le festival a contribué à faire connaitre en France.

Au Café de la Danse, le festival participera à l’Année France-Colombie en accueillant deux compagnies colombiennes de danse, Danza Concierto avec un spectacle chorégraphique sur les rythmes boléro et Sankofa Danzafro en représentation de la culture afro colombienne dans la danse contemporaine.

Deux pièces contemporaines de plus au Café de la danse qui interpellent, l’une sur la persistance de traditions d’autres temps dans une Europe moderne et l’autre sur la création des mythes dans nos sociétés avec un regard espagnol d’admiration sur l’artiste Edith Piaf.

Cette 26ème édition présente ainsi 5 spectacles de théâtre contemporain, primés par la critique et de grand succès public, représentatifs d’un autre théâtre européen, et 2 pièces d’inspiration classique : La vida es sueño de Calderón, œuvre par excellence du théâtre espagnol, passé au répertoire du théâtre français et Triunfo de Amor de Ana Zamora, inspiré de l’œuvre de Juan del Enzina considéré comme le père du théâtre espagnol.

Ces propositions théâtrales et chorégraphiques parlent toutes des hommes et femmes d’hier et d’aujourd’hui et de leur humanité, l’expérience théâtrale étant souvent une réflexion sur le passé et les histoires individuelles ou collectives pour une projection vers un futur et des horizons infinis.

Luis Jiménez